Le plastique, indispensable dans le monde automobile

Rédigé par Baptiste Aucun commentaire
Classé dans : Plasturgie Mots clés : aucun
tableau de bord plastique Le monde de l’automobile se trouve à une période charnière de son évolution. En effet, face aux exigences environnementales et à la concurrence entre les divers constructeurs, il est devenu capital de trouver des solutions efficaces pour faire face aux nouveaux défis de la mondialisation ainsi qu’aux engagements des gouvernements quant à l’émission de gaz à effet de serre. Le plastique endosse donc le costume du sauveur tout en assurant une conduite plus sécurisée aux automobilistes. Gros plan sur ce polymère mal aimé qui pourrait semble-t-il sauver notre planète.

Pourquoi le plastique s’insinue-t-il dans l’automobile ?

Le plastique n’est pas biodégradable et représente un risque pour l’environnement et un challenge pour la plasturgie ! Cette assertion est connue de tous et pourtant, il semblerait que ce matériau soit à l’origine de nombreuses améliorations dans l’industrie automobile. Plus malléable, plus léger mais surtout offrant une infinité de possibilités, le plastique a réussi depuis des décennies à se trouver une place dans la conception de nos véhicules et, depuis quelques années a élargi son terrain d’intervention. Pièces miniatures, phares, pare-chocs, ailes, le plastique est quasiment présent dans nos voitures depuis de nombreuses années. Depuis le début des années 2000 cependant, il sert désormais à fabriquer des pièces semi structurelles pour favoriser plus de légèreté dans nos bolides. Le polycarbonate au poids infime est privilégié pour la fabrication de nombreuses pièces notamment les optiques de phares. Les polyuréthanes, les polyéthylènes et l’ABS sont eux privilégiés pour les pièces présentes sous le capot tout comme le polyamide dont la résistance aux fortes températures au même titre que le thermoplastique PEEK offre diverses combinaisons dans la réalisation des circuits mécaniques et techniques. De plus, en matière de sécurité, les matières plastiques permettent une meilleure optimisation des normes pour les occupants comme pour les piétons. En effet, les ceintures de sécurité sont nettement plus résistantes grâce à leur fabrication en polyester ou en fibre polyamide. Les airbags aussi ne sont pas en reste avec leur conception en nylon hautement résistant. De même, un pare-chocs fabriqué à partir de matières plastiques bien que plus léger qu’un pare-chocs en acier peut supporter cinq fois plus d’énergie. Cela permet de résister à des chocs d’une rare violence et ainsi mettre les occupants du véhicule à l’abri de blessures graves. Dans la conception mécanique également, en cas de choc violent, l’arbre de transmission fabriquée en plastique ne peut en aucun cas endommager le réservoir en risquant de causer une explosion ou de blesser l’un des occupants en s’insinuant dans le véhicule.

Les avantages pour la planète d’une telle technologie

Les matières plastiques offrent une légèreté indiscutable contrairement aux modèles de véhicules en acier d’origine. En effet, face aux contraintes des organismes environnementaux visant une réduction du gaz carbonique de 130 à 95g/km d’ici 2021 puis à 75g/km à l’horizon 2025, l’allégement de la cuirasse des véhicules est devenu un impératif. De nombreuses études réalisées par des experts se rejoignent en affirmant qu’une réduction de 10 kg du poids d’un véhicule entraînerait une réduction d’émission de CO2 de 1g/km. Les pronostics sont donc faits, il faudrait dans un avenir plus que proche parvenir à décharger de minimum 350 kg les prochaines fabrications de véhicules utilitaires. Allégés, solides et adaptés aux attentes des consommateurs automobiles, les composites en plastique représentent donc désormais l’alternative que les constructeurs automobiles ont décidé de creuser en profondeur. A ce moment, l’enjeu pour ces géants de la conception véhicules se situe dans la capacité de trouver l’équation juste pour sortir de leurs usines des voitures nouvelle génération, fonctionnelles, plus légères, plus maniables, plus esthétiques mais surtout plus propres. Face à ce défi, les grands industriels se sont lancés dans une course effrénée contre la montre afin de trouver les bons matériaux capables de produire les éléments de la structure automobile et ainsi graver leurs noms en lettres d’or dans l’histoire de l’évolution de la voiture. Les matières plastiques permettent une réduction considérable des coûts de production comparés à ceux que nécessite la construction de véhicules en métal. Cet avantage est capital car permettant de pouvoir affronter les difficultés rencontrés par les constructeurs face à la crise économique mondiale endémique. En termes de volume, l’industrie automobile est l’un des secteurs qui met le plus à profit les incroyables capacités des composites en plastique très certainement les matériaux de l’avenir. En plus d’assurer une légèreté recherchée, les thermoplastiques possèdent l’avantage d’être recyclables et permettent ainsi plusieurs mises en forme successives contrairement aux thermodurcissables qui eux, ne peuvent l’être qu’une seule fois. Nul doute que la prochaine génération de véhicules saura surprendre les utilisateurs mais surtout réussir le difficile pari de réduire les émissions.

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article